Patrimoine départemental

Nécropole Nationale des Glières

  • handicap-fauteuil

Créé en Avril 1944 pour inhumer les maquisards tombés en ce lieu, ce cimetière recueille les corps de 105 résistants. Il devient nécropole nationale en 1984.

Les premières tombes sont creusées dès avril 1944, à Morette, face aux cascades qui descendent des Glières, pour inhumer les résistants morts au combat. Dès 1945, le cimetière prend sa forme définitive. On y compte 105 tombes.
En novembre 1944, le général de Gaulle accompagné d’Yves Farge (commissaire régional de la République) et François de Menthon (ministre de la Justice) assistent à la ré-inhumation des corps en présence des familles.
En février 1949, le site est reconnu « Cimetière Militaire national ». Puis en 1984, il devient Nécropole nationale des Glières qui est désormais gérée par l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre.
La nécropole nationale des Glières offre une émouvante illustration des valeurs démocratiques des maquisards avec ses étoiles de David, ses croix latines et ses cocardes de la République espagnole.