Patrimoine départemental

Musée départemental de la Résistance et Mémorial de la Déportation - Site de Morette

  • handicap-auditive
  • handicap-fauteuil

Le site de Morette est ouvert au public dans le respect des directives gouvernementales pour lutter contre l’épidémie de Covid 19. Des visites accompagnées à jauges limitées sont proposées, exclusivement sur réservation.

Le site de Morette est ouvert au public dans le respect des directives gouvernementales pour lutter contre l’épidémie de Covid 19. Des visites accompagnées à jauges limitées sont proposées, exclusivement sur réservation. Pas d’accueil de groupe. La durée des visites est de 45 minutes.
Chaque visiteur doit impérativement porter un masque de protection, respecter les mesures barrières et la distanciation physique en vigueur dans les espaces publics. Une permanence par mail et téléphonique sont destinées aux visiteurs afin de répondre aux demandes de renseignements et à l’inscription au visites.

Visite guidée :
Visite du Musée départemental de la Résistance haut-savoyarde: tous les jours

En juin : 10h, 10H45, 11h30, 13h45, 14h45, 16h
En juillet et août : 10h, 10h45, 11h30, 14h15, 15h15, 16h30

Durée : 45 minutes
Limité à 8 personnes maximum



Haut lieu de mémoire de la Résistance, le site de Morette regroupe le Musée départemental de la Résistance, le Mémorial départemental de la Déportation et la Nécropole nationale des Glières.
Le Musée départemental de la Résistance a été créé par les Rescapés des Glières dans un ancien chalet d'alpage. Il est dédié à l'histoire de la Haute-Savoie durant la Seconde Guerre mondiale. A l'étage sont exposés des documents plus spécifiques au Maquis des Glières et à la Libération du département.
Implanté sur le même site, le Mémorial départemental de la Déportation a été fondé par l'Association des Déportés, Internés et Familles de la Haute-Savoie (U.N.A.D.I.F). Il retrace l'histoire de la déportation des résistants haut-savoyards et présente des témoignages sur l'univers concentrationnaire.
Les corps de 105 résistants, principalement des combattants des Glières, sont inhumés au cimetière de Morette dès 1944. Ce cimetière devient Nécropole nationale en 1984.